Qualité de l’eau imprimerpartager

Chaque fois que tu trouves de l’eau dans la nature, il y a la vie. Cours d’eau, lacs, marais, mares servent d’habitats à beaucoup d’espèces végétales et animales. C’est vrai également pour la mer et même pour les nappes souterraines. Un milieu, un écosystème

Dans ces milieux, il existe ce qu’on appelle un "écosystème aquatique", l’ensemble de l’habitat : l’eau, les berges, les sédiments et les organismes vivants qui s’y trouvent.

L’équilibre de cet écosystème peut être très fragile. Le climat, la géologie, l’ensoleillement conditionnent les qualités physico-chimiques de l’eau : température, oxygène, oligo-éléments et donc la nature de ses habitants.

Les activités de l’Homme modifient cette qualité physico-chimique. En le perturbant, elles jouent aussi un rôle important dans cet équilibre.

Dans le bassin, chaque cours d’eau est classé en tenant compte de cet équilibre.

Le classement des cours d’eau...

On distingue 5 niveaux de qualité des cours d’eau basés sur les usages (eau potable, loisirs et sports aquatiques, agriculture, irrigation) et les fonctions (permettant la vie aquatique) de l’eau.

Très bonne qualité : pour la production d’eau potable (avec un traitement de désinfection), les loisirs et les sports aquatiques, l’irrigation, l’abreuvage de tous les animaux,...

Bonne qualité : pour la production d’eau potable (avec un traitement simple), les loisirs et les sports aquatiques, l’irrigation, l’abreuvage des animaux matures (moins vulnérables).

Qualité passable : pour la production d’eau potable (avec un traitement classique), les loisirs et les sports aquatiques (qualité acceptable sous surveillance), l’irrigation (plantes moins vulnérables).

Mauvaise qualité : pour la production d’eau potable (avec un traitement complexe), l’irrigation (plantes encore moins vulnérables).

Très mauvaise qualité : eau inapte à la production d’eau potable, aux loisirs et aux sports aquatiques, à l’irrigation et à l’abreuvage des animaux.

Comment peut-on classer l’eau ?

L’Agence de l’Eau fait fonctionner des réseaux de mesure : le premier réseau, c’est 66 points contrôlés 12 fois par an. le second réseau, c’est 130 points contrôlés 96 fois par an.

Ces contrôles permettent de mesurer la qualité des rivières, de connaître leur évolution et de détecter les problèmes.

Qu’est-ce qui est contrôlé et étudié ?

De nombreuses analyses sont faites sur tout ce qui peut nuire à la vie aquatique (poissons,...) et aux usages. Des analyses biologiques (état de santé des organismes aquatiques comme les invertébrés, les poissons, les algues,...) sont également réalisées.



L'avis des écocitoyens de l'eau

Ajouter votre avis

faq imprimer la page
© Agence de l'Eau Artois-Picardie | Nous écrire | Infos légales et autorisations