Le partenariat avec l’Education nationale imprimerpartager

En matière d’éducation au développement durable, l’agence de l’eau et l’Education Nationale ont des textes réglementaires qui convergent vers des objectifs communs.
Pour l’agence de l’eau : l’article 14 de la Directive Cadre sur l’Eau exige des états-membres qu’ils mettent en œuvre des politiques et des actions d’information, de consultation et de participation du public sur la gestion de l’eau dans chaque bassin hydrographique.
Le 8 juillet 2004, le ministère de l’Education Nationale a publié une circulaire "Généralisation d’une Education à l’Environnement pour un Développement Durable" applicable dès la rentrée 2004. Cette circulaire a pour objectif d’assurer une éducation structurée et raisonnée en matière d’environnement et de développement durable, constituant une base éducative pour l’écocitoyenneté, et permettant à chaque élève d’acquérir des comportements responsables en matière d’écologie.
La deuxième phase de généralisation a été lancée en avril 2007. Cette nouvelle circulaire est un plan triennal en faveur de l’éducation au développement durable qui couvre la période 2007-2010. Elle s’articule autour de 3 axes : inscrire plus largement l’éducation au développement durable dans les programmes d’enseignement, multiplier les démarches globales d’éducation au développement durable dans les établissements scolaires et former les enseignants et les éducateurs.

L’agence de l’eau et l’Education Nationale ont défini des objectifs partagés, en prenant appui sur le thème de l’eau (biodiversité, évolution des paysages, gestion des environnements, réduire-réutiliser-recycler) :

  • former les élèves à une démarche scientifique et prospective
  • conduire le futur citoyen à une réflexion sur les valeurs
  • former les professeurs à l’éducation au développement durable
  • informer le public scolaire sur la gestion de l’eau, disposer d’un cadre d’actions concertées

Outre la mise en place de deux instances de partage de la connaissance de l’eau et de sa gestion : le Parlement des jeunes pour l’eau et et le Parlement des citoyens de l’Escaut et la mise à disposition d’outils pédagogiques, l’ agence finance des projets pédagogiques sur proposés par les enseignants.
Ces projets sont examinés lors de commissions pédagogiques, animées par l’agence de l’eau.

Le Bassin Artois-Picardie compte 3600 écoles, 563 collèges et 315 lycées.



L'avis des écocitoyens de l'eau

Ajouter votre avis

faq imprimer la page
© Agence de l'Eau Artois-Picardie | Nous écrire | Infos légales et autorisations